Construire un orphelinat au Cameroun

Construire un orphelinat au Cameroun

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Solidarité créée en 2009, SOS enfants camerounais s’efforce à collecter des fonds pour la construction d’un orphelinat par le biais de sa présidente Catherine Tabanou.

Catherine Tabanou est originaire de Meyo, petit village situé à une trentaine de kilomètres de Yaoundé.

C’est tout naturellement que cette femme, arrivée il y a 26 ans en France a décidé de venir en aide aux jeunes Camerounais. En 2009, Catherine Tabanou  crée son association à St Méard de Gurçon, mais c’est à Bergerac qu’elle a déménagé en 2013. Depuis, chaque année, elle organise différentes manifestations afin de collecter des fonds qui lui ont permis, jusqu’à présent, de réaliser un puis ainsi que l’édification d’un orphelinat. « Pour le moment, nous avons réalisé les murs, la toiture et les menuiseries », informe Catherine Tabanou qui se rend régulièrement à Meyo pour suivre attentivement l’avancée des travaux. C’est en véritable chef de chantier qu’elle se rend au Cameroun.

« Je ne veux pas que les gens fassent n’importe quoi. De même, je ramène des photos pour  réaliser une exposition lors des manifestations », complète Catherine Tabanou. Et de rappeler « il est important que les gens puissent voir à quoi sert l’argent qu’ils donnent ». Pour financer cet orphelinat qui pourra accueillir 16 enfants dans un premier temps, la présidente de SOS enfant camerounais peut s’appuyer sur le soutien d’associations, d’artistes locaux et une équipe de bénévoles dynamiques. Le 9 Janvier dernier, c’est la troupe théâtrale d’Issigeac « le jeantou »qui s’est donné en spectacle au centre culturel de Bergerac et au bénéfice de l’association Catherine Tabanou. 500 personnes y étaient présentes. Le 12 mars prochain, les artistes locaux se produiront à l’auditorium de Bergerac sous la houlette de Yull Brunet.

Des projets sur le long terme

« Si on ne fait qu’un orphelinat et qu’on les laisse comme ça, ç a ne sert à rien » relève Catherine Tabanou. C’est pour cela que la président envisage d’électrifier le village et de construire une case de santé, une école, mais aussi de mettre la culture sur potager afin qu’ils soient autonomes. « Tous ces équipements pourront servir aux villages voisins », complète la présidente qui donne l’exemple du puits réalisé par l’association dont bénéficie toute une population.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Partager cet article

Commentaire (1)

  • Alabira Répondre

    bravo ma soeur, ma mère je ne sais comment t’appeler, mais le plus important c’est ce que tu as fais et de ce que tu continu a faire pour le cameroun en général et pour ces enfants en particulier. Moi aussi j’envisage ouvrir une association pour enfants abandonnés, mères célibataires, personnes âgées sans prises en charge! Bref un de tout ça quoi. Et j’aimerais que tu me donnes les conseils, ton parcours et les portes que ta frapper. Actuellement je vis en France (Marseille) et franchement c’est une idée qui ma toujours intriguée, moi aussi issu de la misère et de la galère que j’ai connu dans mon enfance.

    21 août 2019 - 12 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *